A table avec Benoit et Capucine

Diner en ville

a-table-avec-capucine-et-benoit_5562b_big

PHOTOGRAPHE: CAPUCINE DE CHOCQUEUSE

S
alut Benoit, comment vas-tu ? Peux-tu nous dire en quelques mots qui tu es, ce que tu fais dans la vie ?

Je m’appelle Benoît donc, j’ai 40 ans dans moins de 6 ans et ça ne m’angoisse pas du tout.

Je travaille à Paris en tant que chargé de communication dans un studio de production de séries animées, du lundi au vendredi, et j’assouvis ma passion pour le vin du lundi au dimanche.

 

Ah c’est bien, je vois que nous avons des centres d’intérêt communs 🙂 On est super content d’être ici en tout cas, merci de nous avoir invités chez toi. Comment décrirais-tu cette ambiance particulière, ta touche personnelle ? 

Cet appartement de Levallois serait une rencontre entre les appartements d’Annie Hall et de Don Draper (j’ai dit les appartements…). C’est à la fois sobre et expressif, élégant et masculin, divertissant et tranquille, chic et authentique.

L’essentiel de l’espace est dominé par le bois, chaleureux et naturel, avec lequel contrastent des matériaux plus froids et industriels comme le plastique et le métal. Les murs sont habillés de quelques dessins, sérigraphies, posters et photos que je collectionne. La pièce maîtresse de tout ce décorum est une installation Hi-Fi des 60’s, ultra-performante et à la plastique ravageuse. Question lumière, on est clairement dans une ambiance havane, cuivre et vert Calke.

Quasiment tout le mobilier est rescapé d’une autre époque. Fauteuils scandinaves en simili cuir de 1960, tête de lit Art-Déco, armoire de style moderniste, Chaise Eames DSW, tourne-disque B&O dessiné par Jacob Jensen… toutes les pièces ont été chinées sur des vides greniers, en boutiques et aussi sur internet.

a-table-avec-capucine-et-benoit_img_6265-copie

Qu’aimes-tu particulièrement dans ton quartier ?

Ce quartier de Levallois est calme. Il y a cependant 3 choses que je peux recommander :

  • « Au petit Sud-Ouest », sur la rue Baudin. Leur brouillade aux truffes est assez dingue !
  • Une balade de 3 minutes jusqu’au métro. A partir de là, Paris est à vous !
  • Les « Soirées bougies », lorsque le courant est coupé, à chaque diffusion d’une émission à charge contre notre maire.

 

Haha je vois… C’est vrai que l’atmosphère est particulièrement chaleureuse ici. C’est juste pour nous ou c’est toujours comme ça quand tu invites les gens ? Tu as un rituel ?

Oui, tout d’abord, il y a la musique. Les disques tournent tout au long de la soirée. Ensuite, il y a les alcools depuis le toast de bienvenue jusqu’à… jusqu’à ce que les hôtes n’en puissent plus !

En général, j’ai un gros penchant pour les mets prêts-à-consommer sans vraiment avoir besoin que l’on passe par la case cuisine : fromages, charcuteries, légumes marinés, fruits secs… Certainement mon côté rital qui va chercher le plaisir dans les produits non-transformés ou dans les sublimations respectueuses que nous en livrent certains artisans de talent.

 

Tu nous donnerais tes bonnes adresses gourmandes à Paris ?

Bien sûr !

Côté épicerie :

  • « La Grande Epicerie », Paris 7ème
  • « La Petite Cave », Paris 13ème
  • « Julhès », Paris 10ème
  • « Pou », Paris 17ème
  • « Cisternino », Paris 10ème
  • Le marché d’Aligre, Paris 12ème

Côté bar/restau :

  • « Albion », rue du Faubourg Poissonnière 75010 PARIS
  • « Abri », rue du Faubourg Poissonnière 75010 PARIS
  • « Bistrotters », rue Decrès 75014 PARIS
  • « La Grande Crèmerie », rue Grégoire de Tours 75006 PARIS
  • « La taverne de Maître Zhao », rue des Vinaigriers 75010 PARIS

 

Et le diner de tes rêves, ce serait où ? Et avec qui ?

Dans un vignoble au pied du Pic-St-Loup, au mois de juin. Seraient présents : mon grand-père paternel, Eddy Mitchell, John, Paul, George, Ringo, Jean-Paul Belmondo, la Vénus de Milo et Maïté.

Pour le menu : demandez à Maïté.

a-table-avec-capucine-et-benoit_6377_big

Les recettes

Entrée : Velouté de courgettes infusé au magret de canard, pignons de pin torréfiés et balsamique

Pour 4 personnes

  • 2 courgettes
  • 4 pommes de terre
  • faisselle
  • 5 tranches de magret
  • une dizaine de pignons de pin

Faire cuire les pommes de terre à l’eau en y ajoutant les parures du magret. Faire revenir les courgettes dans une poêle avec de l’huile. Dans une autre poêle bien chaude, faire torréfier les pignons pendant 5-6 minutes. Passer les pommes de terre, les courgettes, les pignons dans un cul-de-poule. Incorporer la faisselle et l’eau de cuisson des PDT. Mixer le tout. Passer dans une casserole et faire chauffer à feu doux en ajoutant les tranches de magret rosées, saisies au préalable, jusqu’à bonne infusion de ces dernières. Laisser refroidir. Dresser en déposant quelques pignons torréfiés et en nappant légèrement d’un vinaigre balsamique de Modène AOP. Saler et poivrer

Pour accompagner le velouté, un Champagne Billecart-Salmon brut rosé

a-table-avec-capucine-et-benoit_img_5677-copieb

a-table-avec-capucine-et-benoit_5685b

Plat : risotto de jeunes asperges, chips de prosciutto

  • 240g de riz arborio
  • huile d’olive
  • oignons blancs hachés
  • bouillon de légumes
  • jeunes asperges vertes
  • Parmigiano Reggiano
  • vin blanc sec

Plongez les asperges préalablement épluchées dans une eau bouillante et laisser cuire 20 minutes. Séparer les pointes des queues et réserver dans une eau glacée. Dans une poêle, avec de l’huile, faire nacrer les grains de riz. Mouiller avec le vin blanc. Incorporez les oignons et les queues d’asperges ciselées Bien remuer. Mouiller avec le bouillon et renouveler l’opération après absorption du liquide, jusqu’à obtention d’une texture crémeuse et un peu ferme. Ajouter des copeaux de Parmesan au mélange. Poivrer. Dresser en déposant sur la préparation les pointes d’asperges et des copeaux de Parmesan frais.

Pour accompagner le risotto, un Vouvray sec, cuvée « Clos la Lanterne » 2004 réalisée par Benoît Gautier.

Découvrez les produits de cette histoire