Voyage dans l’univers très personnel d’un artisan d’art

Eric Hibelot, porcelaine contemporaine

eric-hibelot-pour-nousparis-big-1

PHOTOGRAPHE: NICKY RASA

E
ric Hibelot est artisan d’art. Quand nous avons vu son travail pour la première fois nous avons été frappé par la dimension très personnelle qu’il donne à ses pièces. On a eu très envie de mieux le connaître, mais surtout de le rencontrer sur son territoire, en Bourgogne.

Rendez-vous pris, il nous accueille un matin dans sa maison en bois, prolongée de son atelier. Au bout du village de Saint Amand en Puisaye, au bout d’un petit chemin, au bord d’une petite forêt, l’horizon sur la campagne.

Eric Hibelot et son compagnon ont décidé au milieu de leur vie de prendre un virage. Professionnel du marketing dans le domaine du livre d’art, il a découvert la céramique comme ça, par le livre. Il en a eu entre ses mains. Ca l’a intéressé, il a appris et fait quelques achats. De quelques achats il est devenu collectionneur, et quand ça a été le bon moment, il s’est lui-même formé. Et puis tout est allé très vite et très simplement. Les choses se sont imposées à lui. La technique à laquelle il se consacre d’abord, celle de la plaque que l’on travaille en deux dimensions, comme un vêtement, pour en faire des objets de la vie de tous les jours. Pour lui qui a toujours été passionné de cartonnage et de reliure, c’était une évidence. « C’est elle qui m’a choisi » dit-il, « les pièces que je voulais faire, c’était cette technique là qui me le permettait ». Mais aussi l’atelier et la maison qu’ils ont fait construire à la campagne, un peu isolé, pour avoir la liberté d’en faire un endroit très personnel. La terre porcelaine et les couleurs de sa palette enfin, couleurs de son enfance à Royan, ville blanche à l’architecture acidulée.

eric-hibelot-pour-nousparis-big-5

Son inspiration, il la trouve beaucoup dans les rayons de supermarché, pour leurs couleurs et les packagings. « Je suis née dans la société de consommation. L’idée dans mon travail est de partir de la consommation de masse pour aller vers des objets uniques, faits à la main, de façon artisanale. De partir du laid pour aller vers le beau. » (sourire). Si ses objets sont uniques, ils n’en restent pas moins pour le quotidien. Il aime la céramique de tous les jours, pour que les gens l’aient sous les yeux, l’utilisent au quotidien, y boivent leur thé, leur café ou y mettent leurs fleurs.

A l’image de ces lignes et cercles qu’il dessine sur ses objets comme sur sa peau tatouée, dans l’univers d’Eric, tout est fluide et forme un tout. Être artisan d’art pour lui c’est d’abord une façon de vivre. Avec une immense liberté et une grande satisfaction à vivre de ce qu’on fait de ses mains.

eric-hibelot-pour-nousparis-2

Les gens en ont marre des objets de grande consommation, ils aiment connaître l’histoire de l’objet, ils aiment parler avec la personne qui a conçu et réalisé l’objet qu’ils rapportent chez eux. Le fait main, l’artisanat d’art, ce sont des choses qui reviennent, il y a un vrai renouveau à ce niveau là. (…)

Dans ma maison je n’ai que de la vaisselle de céramistes.

eric-hibelot-pour-nousparis-25

 

eric-hibelot-pour-nousparis-big-2

eric-hibelot-pour-nousparis-big-3

Découvrez les produits de cette histoire